J-1 avant l’ouverture du château de Saumane

Pour celles et ceux qui ont pris l’habitude de nous suivre durant cette semaine, ne soyez pas déçu de ne trouver aujourd’hui aucune anecdote. Nous allons vous dévoiler  le programme spécial de l’ouverture exceptionnelle du château de Saumane le 27 novembre et les 3 et 4 décembre.

L’exposition DU CHATEAU DE SAUMANE A LA PLUME DE SADE est une opportunité rare de marcher dans les pas du Marquis et de ces aïeux.

En parcourant les quatre salles thématiques, revivez les sensations évoquées par notre guide dans Saumane L’Ame de Sade. Découvrez des documents inédits qui vous plongent dans l’histoire de la famille de Sade et de son château du XIIIème au XIXème siècle, à l’origine de Quand Sade Rêve de Saumane.

Au travers de reproductions, découvrez ou redécouvrez comment Sade a influencé les courants artistiques du XXème siècle.

affiche-sade-saumane-ouverture-chateau

Côté littérature Geneviève Goubier – Maître de Conférences en littérature française du XVIIIème siècle, et Michel Delon – Président d’Honneur de la Société des Etudes Sadiennes, vous invite à deux conférences

  • – le Dimanche 27 novembre à 10h30, Michel Delon : « Sade, Homme de Langage ».
  • – le Samedi 3 décembre à 14h30, Geneviève Goubier : « Jardins et Châteaux de Sade ».

A noter que Michel Delon a également collaboré à une partie de l’exposition intitulée  Sade de la Provence à Venise, dont nous vous livrons ici la préface.

 

« Ils auraient pu n’être qu’un couple parmi tant d’autres fuyant cachés à Venise leurs amours illégitimes. À la mi-juillet 1772, ils quittent la Provence, traversent les Alpes et gagnent la lagune. Ils ont préparé une longue liste de ce qui est à voir à Venise et ont scrupuleusement coché ce qu’ils ont visité. Ce ne sont pourtant pas des amants comme les autres qui ont ainsi découvert la Sérénissime République. Lui se nomme Donatien Alphonse François de Sade, il a défrayé la chronique sous le titre de marquis. Elle s’appelle Anne-Prospère de Launay, chanoinesse bénédictine, elle est sa belle-sœur, elle a une dizaine d’années de moins que lui. Dans leur décision de prendre la route de l’Italie, l’amour se mêle à la nécessité. […]

   Force est pourtant de constater que l’escapade a tourné court. Les amants avaient-ils épuisé leurs ressources financières ? Le marquis a-t-il trop poussé la curiosité touristique chez les courtisanes qui faisaient la renommée de Venise au XVIIIe siècle ?[…]

   Sade a raconté trois fois la violence de la séparation, il a proposé trois variantes d’un divorce, qui a marqué les amants, dans des romans qui semblent à l’abord sans relation l’un avec l’autre. Il a rédigé l’essentiel d’Aline et Valcour ou le roman philosophique à la Bastille, l’a remis au goût du jour, après avoir été libéré par l’abolition des lettres de cachet, et l’a finalement publié en 1795. Il y raconte les aventures de Léonore et de Sainville, amants décidés et volontaires. Leur couple sert de contre-point à celui d’Aline et de Valcour, couple pâle, obéissant, qui ne sera jamais uni. Léonore et Sainville s’enfuient à Venise, croient y avoir trouvé le refuge idéal, mais la jeune femme y est enlevée et Sainville fait le tour du monde à sa recherche. Quelques années plus tard, Sade compose une suite à La Nouvelle Justine, il y déroule les aventures de Juliette qui, après avoir connu une fulgurante carrière de courtisane à Paris, s’éloigne en Italie et s’installe successivement dans les capitales de la péninsule. Elle arrive ainsi à Venise avec sa maîtresse et complice, la Durand, qui au bout de quelque temps, est arrêtée et exécutée par l’Inquisition d’État. Juliette fuit la lagune pour ne pas connaître le même sort. La publication de l’Histoire de Juliette entraîne une nouvelle arrestation du romancier qui est enfermé à Charenton. Aucune censure n’apaise la rage d’écrire de celui qui ne sortira plus de prison. Ses nouvelles productions libertines ayant été saisies, il se tourne vers le genre nouveau du roman historique. Adélaïde de Brunswick, princesse de Saxe, se déroule dans l’Allemagne du  XIe siècle. L’héroïne échappe aux violences de son mari qui la soupçonne à tort d’adultère et qui part à sa recherche. Elle parvient à Venise, où son mari la rejoint presque, et pourrait se réconcilier avec elle, si un mauvais conseiller n’empêchait les retrouvailles. » (Tiré de « La vie et la fiction » de Michel Delon, texte de présentation du volume Sade à Venise, Venise, Lineadacqua, 2016)

L’exposition réunit les textes, empruntés à l’Histoire de Juliette, Aline et Valcour et Adélaïde de Brunswick, qui mettent en scène un passage à Venise. Elle est illustrée de quelques gravures tirées de l’édition originale de l’Histoire de Juliette, de tableaux et d’estampes de Venise au XVIIIe siècle et d’œuvres modernes inspirées par Sade. Le visage de Sade est longtemps resté inconnu comme celui de Lautréamont. Il a suscité une série de portraits imaginaires parmi lesquels nous avons puisé. La réalité vécue par les amants de Venise est ainsi comparée avec la fiction romanesque qui en est la transformation, l’écriture de Sade est confrontée à un imaginaire graphique qui en constitue également une transfiguration.

Exposition organisée par l’Alliance française de Bari-Italie

Textes et images réunis et présentés par Michel Delon et Michèle Sajous D’Oria

Un grand merci à notre guide Fabien qui nous a si bien fait découvrir le fabuleux château de Saumane avec passion et compétence… Il ne vous reste plus qu’à le suivre, comme nous, dans les arcanes de Saumane.

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on LinkedInEmail this to someoneShare on Google+

Leave a Comment