Saumane : l’âme de Sade

A l’occasion de l’ouverture exceptionnelle du château de Saumane (26 & 27 novembre, 3 & 4 décembre), Marquis de Sade  vous propose de partir pour Saumane de Vaucluse à la découverte de la plus secrète des résidences du Divin Marquis. Retrouvons Fabien qui nous parle de l’âme du château… 

Lorsque vous évoquez Saumane, vous parlez de rencontre, de passions, d’émotions. A vous écouter le château s’incarne, prend vie.

Vous ne croyez pas si bien dire. Cela peut paraître étrange ; j’ai pendant longtemps dit “Bonjour” en entrant dans le château. Il m’arrive encore de le faire. Ce n’est pas par mysticisme, ni croyance ésotérique. Je ne m’adresse pas à des fantômes. Non.  C’est intuitif. Comme une marque de respect.

Je ne suis pas le seul d’ailleurs à éprouver cette sensation. J’ai rencontré les cinq derniers  gardiens ou occupants du château. Tous m’ont témoigné leur profond respect vis à vis de lui. Bien sûr, chacun avec sa personnalité possède des anecdotes qui lui sont propre. Mais leurs témoignages s’accordent pour dire combien Saumane inspire l’humilité.

Château Saumane Marquis de Sade

© Charlotte Huon de Kermadec

Selon vous, qu’est-ce qui provoque cette sensation ?

Sensation, c’est le terme exact, au sens étymologique. En été, l’odorat est sollicité par les odeurs qui émanent des pins et de la garrigue environnante. L’ouïe aussi réserve des émotions inattendues. En particulier quand vous êtes plongé dans le noir des cachots, ou que vous découvrez la salle dite des murmures. Mais Saumane, c’est d’abord un spectacle pour les yeux. Le gigantisme, les détails, les panoramas, où que le regard se pose il interpelle notre imaginaire.

Niché au sommet d’un éperon rocheux. Enfoui sous une marée de pins, où seul le toit affleure de la canopée. Le château est invisible depuis le chemin qui permet d’y accéder.  Il ne se dévoile à vos  yeux que lorsque vous arrivez au pied d’une haute muraille d’enceinte, austère et puissamment armée de bouches à canon surdimensionnées. Son approche n’autorise aucun point de vue d’ensemble. Soudain, sans transition ni perspective, le rempart se dresse devant vous. Les murs aveugles, sans fioritures, vous défient. D’est en ouest, le rempart barre tout l’horizon. Sans recul, impossible d’échapper à cette forme géante qui ressemble à la proue d’un navire en cale sèche. Imaginez-vous au fond de cette cale. Seul le ciel permet au regard d’échapper à la masse de pierres, et l’on mesure alors la puissance du lieu. Les fortifications faisaient déjà forte impression au XVIème siècle. A tel point que les seigneurs alentours obtinrent, par bulle pontificale, l’arrêt des travaux. La qualité de l’ingénierie mis en œuvre était telle, qu’ils craignaient qu’un despote ne puisse en être délogé.

Tout aussi saisissant est le panorama que l’on découvre en débouchant sur l’esplanade Sud. On y accède par un boyau sombre rythmé par les perspectives furtives des bouches à canon. Confiné par les murailles épaisses des coursives, le regard, soudain inondé de lumière, se perd dans le panorama seulement borné par l’horizon d’où se détachent : le Luberon, les Alpilles, le Pic Saint-Loup et les Cévennes.

Ce n’est qu’en se retournant que l’on découvre la façade Sud d’une bastide maintes fois remaniée, faisant se mêler les vestiges de cinq siècles d’architecture : lucarne passante d’un toit à la française, échauguette hors d’âge, fenêtre à meneaux, orangerie du XIXème… Depuis ce point de vue, impossible pour le visiteur d’imaginer que blottit entre  cette façade insolite et la carapace militaire se cache un palais renaissance dont le grand escalier et le vestibule sont des témoignages aussi exceptionnels que rares dans la région.

Une fois parcouru les différentes salles du château, une dernière sensation ne manquera pas de vous surprendre. La visite des caves et des cellules, privé de lumière naturelle, vous plonge dans un univers qui aiguise l’imaginaire. Sans nul doute, celui du divin Marquis en aura gardé quelques souvenirs.

Toutefois on ne peut comprendre Saumane si on ne dépasse pas ce que l’on voit. Se contenter de le décrire, c’est  passer à côté de l’essentiel. L’attachement du marquis pour Saumane va au-delà des souvenirs d’enfance.

C’est ce que nous découvrirons lors du prochain rendez-vous, toujours en compagnie de notre guide. En attendant, si cette description vous à donné envie de visiter le château de Saumane, profitez de l’ouverture exceptionnelle du 26 novembre au 4 décembre. Réservez vite votre  prochain week-end.  Après quatre ans de travaux, le château ouvre ses portes le temps de ces deux week-end.

Château Saumane Marquis de Sade Entrée

© Charlotte Huon de Kermadec

 

Retrouvez-nous prochainement avec Fabien pour de nouvelles révélations sur le Château de Saumane.

Contact : Fabien QUEZEL-PERRON
Facebook
Twitter

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on LinkedInEmail this to someoneShare on Google+

Leave a Comment